8 mars 2016

Idéales idéelles, les recherches partenariales et l'hypothèse du tiers secteur scientifique

SociologieS

Idéales idéelles, les recherches partenariales et l'hypothèse du tiers secteur scientifique
À partir d’une étude des programmes de recherche partenariale « Appropriation sociale des sciences » (ASOSC) de la région Bretagne (2006-2014), l’auteur se livre à une analyse des formes de coopération construites autour d’objets élaborés comme des enjeux sociétaux justifiant la mobilisation de systèmes d’acteurs aux configurations plurielles. En retenant le concept de configurations idéelles, il présente une typologie des manières de penser, à partir de l’observation empirique, la coopération entre acteurs et chercheurs. Au-delà de cette identification de formes d’arrangement entre les parties prenantes de ces recherches, il découvre le pouvoir mobilisateur et performatif d’idées générales et consensuelles. Ces concepts généraux et malléables consolidés par des concepts transversaux constituent de véritables réseaux conceptuels qui traversent différents champs et permettent ainsi la circulation et l’appropriation de ces idées. Enfin, prenant appui sur ces considérations, portées à plusieurs niveaux, il se livre à une lecture critique de la notion de tiers secteur scientifique  proposée par la Fondation Sciences Citoyennes et qui est reprise par les collectivités publiques qui soutiennent les recherches partenariales.


Alain Penven, « Idéales idéales », SociologieS [En ligne], Théories et recherches, mis en ligne le 07 mars 2016, consulté le 07 mars 2016. URL : http://sociologies.revues.org/5207

Aucun commentaire:

Publier un commentaire